Accroché à la vie

Cette Zygène des Peucédans ph:(Zygaena cynarae floianii) est une espèce très rare du massif de la Sainte-baume. (Zygène la plus rare de France)

Photo : Gilles Aumage

L’espèce Zygaena cynarae est un lépidoptère (papillon). Les zygènes genre Zygaena comportent 26 espèces françaises. Les zygènes sont des papillons à rapprocher des papillons de nuit mais dont le vol est diurne.

La répartition de cette espèce en France est réduite aux Alpes Maritimes dans quelques rares stations de la bande littorale où subsiste son biotope.

Deux autres sites existent en France  (Var) pour la sous espèce « floriani » et localement en Isère avec la sous-espèce « goberti ». D’autres peuplements se retrouvent en Italie, Bosnie, Slovénie et dans le sud de l’Europe jusqu’en Asie. La station de Mouans-Sartoux est remarquable par la relative abondance et le dynamisme de sa population.

Le biotope Ce papillon est inféodé à une plante hôte le Peucedanum cervaria (persil des cerfs) ; la chenille se nourrit exclusivement de cette plante. L’imago (papillon adulte) butine sur les fleurs violettes surtout celles de scabieuses et knauties. Le biotope est constitué par des lisières de pinède et les espaces semi-ouverts en bordure, le plus souvent situés en pied des versants dont le terrain est profond et humide en sous-sol.

Le mode gestion de ces espaces doit permettre le développement de la plante (Peucedanum cervaria) et la présence de fleurs à butiner au mois de juin (période d’émergence du papillon).  Le cycle annuel En juin, la période de vol va durer une dizaines de jours, où ont lieu les accouplements et la ponte. Les petites chenilles vont se nourrir brièvement avant d’entrer en diapause jusqu’au printemps suivant, date à laquelle elles vont se nourrir sur les jeunes pousses de peucedanum en avril mai, ensuite la chrysalide donnera l’émergence du Papillon en juin.

Le statut L’espèce est considérée comme vulnérable par les experts entomologistes. Elle n’est pas protégée au titre des directives européennes ou des lois françaises. Espèce patrimoniale à fort pourcentage en PACA (seule une station en Isère est hors PACA). L’étude de la répartition de cette espèce montre qu’elle a reculé depuis plusieurs années en raison de l’urbanisation et de la transformation des milieux. Les stations connues sont très proches des zones de développement urbain de la bande littorale des A.-M. et de nombreuses stations ont disparu depuis quelques dizaines d’années.

Zones dont le biotope est à protéger Nota bene : Une discrétion volontaire sera observée en ne publiant pas les cartes précises des stations de vol du papillon afin d’éviter les captures excessives par des collectionneurs peu scrupuleux ou inconscients. Les zones à protéger sont situées en bordure de pinède, les talus, les bandes débroussaillées et les prairies, y compris les zones semi-ouvertes de quelques dizaines de mètres dans la forêt.

Source :GIR Maralpin/Inventaire Lépidoptères Mourachonne/P. Desriaux/Avril 2010 -p. 9/12

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Solve : *
4 × 23 =