Parc du 26 eme centenaire à Marseille bis

Pas trop la possibilité de faire des images le Week end en ce moment.

Voici une petite série du parc à Marseille

Share Button

Parc du 26 eme centenaire à Marseille

Quelques photos faites à Marseille dans le parc du 26 ème lors de la sortie du Club photo de mon entreprise.

Share Button

Givrée

Share Button

Tichodrome

Hivernant dans le massif, voici le Ticho

 

Share Button

Dernières neiges à la Sainte-Baume

Share Button

Rougegorge

Oiseau familier, voici une série de cet oiseau magnifique

 

 

Share Button

Quelques photos de la grotte Marie Madeleine

Share Button

problèmes dû à des mises à jour WordPress

Merci pour votre visite et n’hésitez pas a passer  a nouveau dans quelque temps.

😉

Share Button

La Zygène de la petite Coronille (Zygaena fausta)

Share Button

Fête de la Forêt et des Métiers du Bois

Dimanche 1er Octobre 2017 à Plan d’Aups Sainte Baume

Fête de la Forêt et des Métiers du Bois

Je vous y attend pour une exposition photo.

Share Button

Après la pluie

Il reste une flaque à l’hôtellerie, où 5 espèces sont venues boire.

Bergeronnette grise, Bruant zizi, Chardonnerets, Pinsons et une Tourterelle turque.

 

Share Button

Sur les crêtes

Rouge queue noir et hirondelle des rochers

 

Share Button

Cigales

Avant de sortir la larve de la cigale vie deux ans sous terre.

Ici la Cigale commune (tibicen plebejus)

Le chant dépend entre autre de la température (entre 22 – 25 C°) pour pouvoir fonctionner. Seul le mâle chante.La larve et l’adulte se nourrissent de sève en plantant un rostre dans les racines pour la première. Cette dernière va muet 4 fois pour devenir adulte.

16 espèces habitent le sud de la France  (dont 3 ne vivent qu’en Corse) :

– La grande cigale commune (Lyriste plebejus) une des plus grandes (51mm)
– La cigale rouge (Tibicina hæmatodes)
– La cigale quatre fois signée (Tibicina quadrasignata) Languedoc, Alpes
– La cigale grise ou cacan (Cicada orni) une des plus bruyantes
– La cigale cotonneuse (Tibicina tomentosa) aussi nommée « cigalon »
– La belle cigale aux nervures noires (Tibicina nigronervosa) de la Corse
– La cigale du garric (Tibicina garricola) dans le Vaucluse
– La cigale corse de Rambur (Tibicina corsica)
– La cigale des cistes de Faimaires (Tibicina fairmaire) du Languedoc
– La cigale noire (Cicadatra atra)
– La cigale montagnarde (Cicadetta montana) rare
– La cigalette du Fango (Cicadetta fangoana) de la Corse
– La cigale argentée (Tettigetta argentata) rare
– La cigale de Petry (Cicadetta petryi) rare
– La cigale pygmée (Tettigetta pygmea)

 

Share Button

Araignées

Voici une sélection de photos de quelques araignées.

Les couleurs sont souvent très impressionnantes si l’on s’attarde à les observer un peu.

Ces araignées dont j’étais vraiment phobique ( et le suis encore un peu 😉  ) sont fascinantes par les milieux qu’elles ont colonisé et par les méthodes de chasses très variées qu’elles utilisent.

Elle ne fabrique  pas toutes des toiles pour prendre leurs proies. Certaines comme la thomise est capable de changer de couleur en fonction du support  !

D’autres comme certaines mygales fabriquent  un tunnel avec une porte qui se ferme  ! ( Photo prise dans mon jardin)

Les argiopes comme l’argiope frelon  assez commune dans les prairies fabrique une toile avec sa signature en forme de Zig Zag le stabilimentum  qui ne veut pas dire Zorro mais permet  apparemment d’attirer certains insectes. Ils ont la particularité de renvoyer les UV. Egalement il permettrait de camoufler l’araignée. Son cocon est  assez joli et gros.

La dernière photo est  l’Erèse coccinelle. Anciennement appelée Eresus niger et renommée Eresus kollari. On la rencontre sur les crêtes (Plan des vaches …) dans les zones chaudes et caillouteuses

La femelle est difficile a voir. En effet on rencontre souvent les mâles à la recherche de cette dernière qui reste cachée dans un tunnel qu’elle ne quittera plus jusqu’à sa mort.

Très souvent la femelle est beaucoup plus grosse que le mâle. Ce dernier fini suivant les espèces dans le ventre de la femelle après l’accouplement (pas le cas de l’Erèse coccinelle)

La toile est fabriquée a partir de certaines glandes appelées filières ou  de glandes séricigènes.. De quelques uns  à un milliers de tubes suivant les espèces, ces derniers sécrètent de la soie liquide au départ qui devient solide à l’air libre.

6 sortes de glandes sont répertoriées

  • Les glandes aciniformes  : Permet d’emprisonner les proies.
  • Les glandes piriformes  :  Permettent de coller (toile et attaches)
  • Les glandes flagelliformes et les glandes agrégées  : Ces deux soies s’associes pour permettre la capture des proies (fil en spirale)
  • Les glandes tubuliformes :  Permet de fabriquer les sacs incubateurs à œufs
  • Les glandes ampullacées majeures et mineures : Fils de soutiens de la toile.

Certaines araignées vivent dans nos maisons comme la tégénaire qui est une grosse bébête que l’on écrase malheureusement souvent.

Elle est signe de bonne santé de l’habitation alors laissez la vivre et si comme moi vous en avez peur mettez la dehors elle trouvera un abris et rentrera peut être a nouveau 😀

 

Share Button

Commentaires

Depuis une mise a jour du site, il était impossible d’ajouter un commentaire.  Le bug a été résolu, vous pouvez laisser vos appréciations .  😉

Share Button

La garrigue

Quelques espèces que l’on rencontre dans nos gaurrigues

Le grand Fourmilion, une petite araignée sauteuse qui a capturé une mouche, le Bruant ortolan et deux papillons la mégère et le Myrtil assez communs.

 

Share Button

Petits mammifères

Quelques photos prisent avec mon piège.

Fouine, Blaireau et Genette d’Europe

 

Share Button

Grenouille rieuse (Pelophylax ridibundus)

La grenouille rieuse est une des plus grandes grenouilles d’Europe.

Cette espèce invasive a colonisé l’ouest de l’Europe depuis les années 1970. Elle a cependant subit des perturbations du à la destruction de son habitat qui est essentiellement le milieu aquatique.

On la différencie de la grenouille verte qui  est comme elle une espèce hybride entre la grenouille rieuse et la grenouille de Lessona (petite grenouille verte) par des sacs vocaux gris plus sombres que la grenouille vertes qui sont plus blanc.

La grenouille rieuse et grenouille verte ne devraient pas pouvoir se reproduire mais la nature en a décidé autrement. Cette hybride peut engendrer d’autres grenouilles rieuses ou vertes ce qui engendre une pollutions génétique.

Share Button

Sur une coulée

Pas moins de 7 espèces de mammifères au même endroit. (je passe les mulots et autres petits animaux qui n’ont peut être pas pu déclencher l’appareil.

Chevreuil, Renard, Fouine, Chamois, Sanglier (et un marcassin) Blaireau et Genette d’Europe !

 

Share Button

Mes premières photos

J’ai retrouvé des photos prises il y a 17 ans pour les 9 premières.

Share Button