Archives pour la catégorie Insectes

Cigales

Avant de sortir la larve de la cigale vie deux ans sous terre.

Ici la Cigale commune (tibicen plebejus)

Le chant dépend entre autre de la température (entre 22 – 25 C°) pour pouvoir fonctionner. Seul le mâle chante.La larve et l’adulte se nourrissent de sève en plantant un rostre dans les racines pour la première. Cette dernière va muet 4 fois pour devenir adulte.

16 espèces habitent le sud de la France  (dont 3 ne vivent qu’en Corse) :

– La grande cigale commune (Lyriste plebejus) une des plus grandes (51mm)
– La cigale rouge (Tibicina hæmatodes)
– La cigale quatre fois signée (Tibicina quadrasignata) Languedoc, Alpes
– La cigale grise ou cacan (Cicada orni) une des plus bruyantes
– La cigale cotonneuse (Tibicina tomentosa) aussi nommée « cigalon »
– La belle cigale aux nervures noires (Tibicina nigronervosa) de la Corse
– La cigale du garric (Tibicina garricola) dans le Vaucluse
– La cigale corse de Rambur (Tibicina corsica)
– La cigale des cistes de Faimaires (Tibicina fairmaire) du Languedoc
– La cigale noire (Cicadatra atra)
– La cigale montagnarde (Cicadetta montana) rare
– La cigalette du Fango (Cicadetta fangoana) de la Corse
– La cigale argentée (Tettigetta argentata) rare
– La cigale de Petry (Cicadetta petryi) rare
– La cigale pygmée (Tettigetta pygmea)

 

Papillons de nuit

Quelques papillons

 

Le petit pourceau (Deilephila elpenor )

Le sphinx du tilleul (Mimas tiliae)

Le sphinx du chêne (Marumba quercus) (plus de détails : ici )

 

Papillons

Voici une série de photos de papillons prises ces derniers jours, le Semi-Apollon  de la  sous-espèce cassiensis, (St Cassien à la Sainte-Baume), qui à des dessins noirs réduits. Ce papillon est en danger. (première photos)

Libellule déprimée

Elle fréquente souvent les petites mare.

Ainsi elle est souvent la première à coloniser les pièces d’eau nouvellement installées dans les jardins.

Elle doit son nom à son abdomen plat et large.

La série de photos vous montre la sortie de la larve et la sortie de l’exuvie d’ne femelle. Le mâle est bleu.

L’empuse ou le diablotin (Empusa pennata)

Cette espèce de mante se trouve sur le  pourtour de la Méditerranée dans les endroits secs et ensoleillés. Ci dessous des photos de la larve d’empuse nommée Diablotin. Elle porte ben son nom !  Cet individu (mâle) de couleur marron atypique montre bien le mimétisme avec une branche. La jeune mante passe l’hivers à l’abri et sort aux premières chaleurs de printemps. L’empuse attend patiemment plusieurs heures avant de capturer sa proie (surtout des mouches) . Elle se rencontre dans les garrigues  aux mois d’Avril / Mai. Les adultes aux mois de juillet / Août . Pour la voir, seul un dérangement hasardeux la fera bouger.

Collemboles

Dans certains arbres, de petites mares temporaires se forment et permettent à de nombreux animaux de profiter de  ce micro écosystème.

Quelques collemboles ici  : Dicyrtoma saundersi

 

Plus d’informations sur le site de Richard : http://circa13.free.fr/Z_Faune_du_Sol/pages/Collemboles.html

Ou Aramel.fre.fr  et pour les furieux collembola.org  le site du spécialiste  Frans Janssens avec des photos incroyables.

Ce site (anglais)  avec de très belles images

Et ici un petit film vraiment très impressionnant.

 

Coléoptères de Juillet

La saison est propice a l’observation de 2 longicornes dont un protégé au niveau National :

La Rosalie des Alpes (Rosalia alpina) et le Morime rugueux (Morimus asper )

Egalement les mâles de Lucanes (ou Cerf Volant), volent le long des lisières à la recherche de femelles. Ces dernières n’ont pas de mandibules aussi impressionnantes que les mâles qui selon les individus sont de grosseur très variable tout comme le corps de l’insecte (mâles et femelles).