La cramaillotte de Pissenlits

Cramailotte

La cramaillotte de la Sainte-Baume est une gelée à base de fleurs de pissenlits (de la Sainte-Baume  ! mais ça marche dans les autres régions 🙂 ).

C’est une recette très ancienne, d’origine franc-comtoise.cette gelée à la saveur douce-amère se prépare avec les fleurs de pissenlits cueillies dans des prés non pollués, dont on enlève toutes les parties vertes, et qu’on laisse sécher pendant 24 heures avant de les utiliser.

Il faut un saladier de fleur de pissenlits, 2 citrons, 1 orange  et du TEMPS !

Pesez environ 400 gr de fleurs de pissenlits séchées. (personnellement j’ai rempli un saladier soit environ 500 a 600 fleurs. Coupez en petits morceaux 1 orange et 1 citron bio.

Mettre l’ orange, le citron et les fleurs dans une bassine à confiture ou une grande casserole.

Ajoutez 1,5 litre d’eau non calcaire et faites bouillir.

Laissez cuire à petits bouillons pendant 1 heure , ensuite filtrez le jus. (refroidit)

Ajoutez 1 kg de sucre fin au jus filtré, remettez sur le feu et faites cuire à feu doux pendant 45 minutes.

Vérifiez si la gelée est prise, ensuite mettez en pots.

J’ai testé directement le mélange fleurs, citrons, orange , sucre  et eau pendant environ 1 heure de cuisson (vérifier souvent la texture).

Ça fonctionne aussi mais pour filtrer c’est plus difficile, d’où la cuisson dans l’eau et filtrage après refroidissement.

 

Accouplement de Pic noir

Hier matin, petit repérage dans les bois.

Quelques Chevreuils et beaucoup d’oiseaux.

2 heures d’attente pour le Pic noir sans trop de succès de prises de vues malgré quelques approches. Soudain j’entend le mâle au dessus de moi. Puis il rejoint la femelle posée à 100 m de lui. Il monte dessus et 5 secondes après il s’envole. j’ai pu régler rapidement la mise au point a ce moment, dommage, il est déjà rare de le voir se poser à l’horizontale sur une branche.

Accouplement de Pic noir

 

Bientôt un article sur le Pic noir

 

Le Bec croisé des sapins

Le Bec croisé des sapins (Loxia curvirostra) est un oiseau commun que l’on rencontre en hivers dans le massif de la Sainte-baume.
Son bec atypique est assez surprenant la première fois que l’on voit ce passereau.
Il se nourrit principalement de graines des conifères (Pins, sapins, épicéas, mélèzes ou cèdres) Il peut se nourrir également d’insectes en complément.
Les petits n’ont pas le bec croisé à la naissance. Ce dernier se tordra au fur et a mesure de la croissance de l’oiseau.
Le mâle est de couleur rouge plus ou moins vif et la femelle de couleur verte.
En forêt on peut voir des tapis de cônes décortiqués.

Cliquez sur l’image pour afficher les photos.








Le Roitelet triple bandeau

Le Roitelet triple bandeau est un oiseau minuscule. Il est avec le Roitelet huppé le plus petit oiseau d’Europe.  Les 5 à 7 grammes de l’oiseau n’arrivent pas dépasser le poids d’une pièce de 1 Euro.

Une anecdote : Jean-Claude Tempier en a délivré un d’une …. toile d’araignée !!

A la Sainte-Baume, on le rencontre contrairement a son cousin le Roitelet huppé qui est plus inféodé aux conifères et Ifs, dans les feuillus et autres milieux.

Le mâle diffère de la femelle par une crête orangée très belle lorsqu’il la déploie.

Cliquez sur l’image pour afficher les photos.

L’Engoulevent d’Europe

L’Engoulevent d’Europe est un oiseau méconnu. C’est une espèce migratrice qui niche au sol. Il arrive au mois de Mai d’Afrique. On le voit chasser au crépuscule en lisière de forêt assez facilement. Il m’est arrivé à plusieurs reprises de le voir se poser à quelques mètres de moi pour m’observer !! Il est en effet très curieux et si l’on reste calme il s’approche très près. Je l’ai observé à 50 cm pendant que je téléphonais dans la cabine publique du village du Plan d’Aups.

Cliquez sur l’image pour afficher les photos.

Le Pluvier guignard

Le Pluvier guignard

Famille Charadriidae
Genre Charadrius

Ce n’est pas un Pluvier mais un Gravelot ! De plus, la femelle est plus colorée que le mâle, ce qui est l’inverse en général chez les oiseaux.
C’est un migrateur que l’on rencontre sur les crêtes de la Sainte-baume lors des passages au printemps et en août quand ils rejoignent l’Afrique du Nord (étendue de la zone de migration du Maroc au Liban).
La zone de reproduction se situe du nord de la Scandinavie à la Sibérie orientale. La femelle pond ses oeufs et le mâle couve pendant 4 semaines les 4 oeufs.
Toutes les années deux comptages sont effectués sur les crêtes (regardez le programme du CEN PACA pour connaître les dates)
Les menaces sont le dérangement et la destruction de son habitat.

 

Le Traquet motteux

Le Traquet motteux est un oiseau de l’ordre des Passereaux ( Passériformes ) et de la famille des Muscicapidés. Le genre est celui des Traquets (Oenanthe )>

Cet oiseau hiverne en Afrique, il parcourt des distances considérables pour faire ce trajet. En effet on le retrouve en Amérique du Nord (Alaska) au Groenland et en Asie. Malgré ces distances tous les oiseaux vont en Afrique au moment venu ! On le retrouve au Soudan, Kenya … C’est le seul oiseau connu à réunir annuellement les continents Américain et Africain en parcourant pour certains individus 15 000 Km à l’aller et 15 000 autres au retour. Pour un si petit animal c’est un record. On peut le rencontrer dès le printemps sur les crêtes. Quand vous le verrez pensez à l’exploit effectué !

Cliquez sur l’image pour afficher les photos.



Le Circaète Jean-le-blanc

Circaète Jean-le-blanc, est un rapace migrateur qui se nourri essentiellement de reptiles. On peut le voir avec un serpent pendre du bec en plein vol. La queue de ce dernier bouge encore ce qui donne une vision assez surprenante.

Le site de Richard contient de nombreuses informations et de photos de “haut vol” : ICI

Le renard

Le Renard est un animal discret que l’on peut observer le soir ou le matin très tôt. Souvent accusé de tous les maux, de voleur de poule, il est pourtant bien utile. Son régime alimentaire étudié depuis longtemps, montre qu’il se nourrit essentiellement d’insectes, de fruits et de micro-mammifères . Il est opportuniste et n’hésite pas à faire les poubelles en plein Marseille !

J’ai pu réaliser certains de ces clichés après de longues heures d’attentes, la plupart le soir, après plusieurs heures d’affûts.

Cliquez sur l’image pour afficher les photos.